Test de Fallout Shelter

Tout fan de l’univers de Fallout a déjà mis les pieds dans un Abri. Mais généralement, ça n’était pas pour longtemps, et l’organisation de cette mini-ville partait vite en cacahuètes, vous poussant à explorer de sitôt les terres dévastées. Fallout Shelter vous offre l’occasion de vivre dans un Abri anti-atomique post-apocalyptique mais pré-Fallout, et pour la première fois nous expérimentons dans le long terme ce qu’est la vie dans un abri du jeu.

Voir « l’envers du décor »

Vous qui aviez râlé en pensant que l’examen d’orientation du G.O.A.T ne servait à rien, vous comprendrez enfin l’intérêt d’affecter la bonne personne à la bonne tâche pour préserver à la fois son bonheur et maximiser la production de ressources dans un abri en permanence sous-peuplé.

Entrez dans l'abri !
Entrez dans l’abri ! « Quoi ? Je croyais que dans Fallout, le but c’était de sortir de l’abri ? »

Optimiser ses ressources

L’EDF sera votre meilleur ami, car niveau ressources c’est clairement l’électricité qui vous manquera le plus. Et lorsque la production d’électricité passe sous la barre du volume d’énergie requis pour faire tourner la baraque, des salles commenceront à s’éteindre, arrêtant temporairement leur production.

Donc si pas d’électricité : pas de traitement de l’eau et pas de bouffe. Donc sans électricité, vos Dwellers se retrouveront vite assaillis pas les radiations et perdront de la vie en parallèle… DONC PRODUISEZ DE L’ELECTRICITE EN PRIORITE, BORDAYL !

Regarder vos Dwellers vivre leur vie

Bien que les règles soient standards, ce mini-bac à sable vous permettra tout de même suffisamment de liberté pour vous faire votre petit monde et imaginer les histoires les plus folles entre les personnages, la qualité et la diversité des dialogues aidant pour beaucoup.

Je vous avoue avoir le plaisir coupable d’ajouter un pyjama à un personnage avant de l’envoyer dans les quartiers pour se reproduire… « SUIT UP! Et soit à la hauteur de nos attentes, tu es l’avenir de notre Abri ! »

Mais c’est vraiment gratuit ? 

Honnêtement, Bethesda n’a pas poussé la logique freemium à la mode qui veut que vous ayez besoin d’inviter 30 personnes, de connecter votre Facebook et celui de votre soeur, et d’attendre la prochaine pleine lune avant de pouvoir rejouer un tour. Et c’est tant mieux !

Oui, vous pouvez jouer sans penser à un seul moment à acheter des box. Et si vous le faites, vous perdrez le principal plaisir du jeu qui se trouve dans ses premières heures, où l’avenir de votre abri est encore incertain.

Passé un certain moment, vous êtes plutôt « tranquille » et rôdé, et votre principal challenge sera surtout d’atteindre le cap maximal des 200 habitants.

On fait le plein de ressources !
On fait le plein de ressources !

Quelques conseils pour les nouveaux joueurs

  • Ne vendez pas de tenues ou d’armes, même si elles vous semblent inutiles, à moins qu’une quête vous le demande. Ces quêtes reviennent tout le long du jeu et c’est toujours une galère en début de partie de pouvoir les remplir en vendant des objets alors qu’on n’a qu’une blouse de médecin et un pistolet rouillé pour équiper 14 pélerins !
  • Vous pouvez dédier à la vente, de manière systématique, toutes les armes qui ne font qu’un 1 point de dégâts max. Vos Dwellers en font autant à mains nues.
  • Faites en sorte d’affecter autant que possible les Dwellers aux salles en fonction de leur meilleur compétence. Ca fait une vraie différence dans la production. Dès que vous pourrez construire des salles d’entrainement pour faire monter les skills, faites-le. C’est un vrai « game changer ».
  • Si vous êtes en galère de ressources et que les voyants sont au rouge, n’abusez pas trop du rush quand même : vous aurez encore plus de chances de voir des radcafards débouler, et vos Dwellers étant déjà faibles ils risquent d’y rester en nombre (une pensée pour l’Abri 388 qui m’a servi de crash-test et qui est aujourd’hui peuplé par des insectes plus gros que mon chat).
  • Mettez des Dwellers costauds et bien équipés dans les salles près de l’entrée, c’est là que les pillards iront en priorité.

Ce test a été réalisé sur un iPad 3ème génération en jouant une fois par soir, et à part un temps de chargement un peu long et quelques lags en fin de jeu, ça envoie quand même du bois et les ressources de la plate-forme sont très bien optimisées.

Seul bémol : switcher vers une autre app, même le temps d’un instant, vous imposera un nouvel écran de chargement. Pour un jeu mobile destiné à être joué sur de courtes périodes de temps à n’importe quel moment de la journée, c’est ennuyeux. Mais je suppose que ça tourne mieux sur des plate-formes plus récentes (je suis preneur de vos témoignages dans les commentaires).

CONCLUSION : 

Fallout Shelter est un jeu mobile de qualité, de bonne finition et très bien pensé. Il ravira les fans de la série comme les nouveaux venus accrocs au farming !

Sur une échelle d’addiction allant de 1 à 10, 10 étant un cliffhanger de fin de saison de votre série TV préférée, et 1 étant un concert de Rohff, Fallout Shelter est un solide 8/10 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s